Protéger le Parc national de la Pendjari

Développer l'agroforesterie et la permaculture avec les populations locales pour préserver la réserve de Pendjari au Bénin

Au Bénin, autour du parc de la Pendjari, l’association Humy soutient les populations locales dans le développement de filières de produits arboricoles. En utilisant la permaculture et l’agroforesterie comme modèles agricoles, les objectifs du projet sont de gérer durablement des ressources, lutter contre la désertification et préserver la biodiversité du parc.

Contexte local

Tanquiéta est une commune située au nord-ouest du Bénin, à proximité de la réserve de biosphère de la Pendjari, appartenant à l’un des plus grands réseaux d’aires protégées en Afrique de l’Ouest.

La région de Tanquiéta est soumise au braconnage, à l’agriculture sur brûlis et à l’exploitation de bois de chauffe et de charbon, entraînant une importante dégradation des ressources naturelles. Les gestionnaires de la réserve de la Pendjari, ont limité l’accès aux ressources du parc. Cela a augmenté les pressions sur les zones alentours, et amené à des conflits d’usage. Des associations villageoises se sont créées pour gérer durablement les ressources.

Activités du projet

  • Développer des techniques agricoles durables (agroforesterie et permaculture) : L’association, en collaboration avec son partenaire béninois Ecodec, met en place des modèles agricoles durables avec les populations locales, pour leur proposer des alternatives à la culture traditionnelle sur brûlis. Des pépiniéristes et des producteurs sont formés à la permaculture et à l’agroforesterie dans les villages autour du parc.
  • Développer les filières économiques de produits arboricoles à forte rentabilité : Le projet prévoit de développer une filière économique par village, soit 23 filières au total dans la région, dont des filières à haute rentabilité, comme le karité.
  • Sensibiliser et impliquer les populations locales dans la protection de leur environnement : Des activités de sensibilisation sont organisées avec les écoles primaires pour agir sur les jeunes générations et les impliquer le plus tôt possible dans la protection de leur environnement. Les producteurs locaux suivent aussi des formations pour adopter des pratiques agricoles durables et devenir acteurs de la préservation de leurs ressources.
  • Améliorer la sécurité alimentaire : Le recours à la permaculture permet de supprimer la période de soudure (période sans récolte), mais aussi de varier et donc améliorer le bol alimentaire de chaque famille bénéficiaire du projet.

Bénéfices du projet

Bénéfices environnementaux

  • Protection de la biodiversité du Parc de la Pendjari : Le Parc de la Pendjari abrite une biodiversité unique, dont de nombreuses espèces menacées (hippopotame, éléphant d’Afrique, etc.). En protégeant les abords du parc et en proposant des moyens efficaces pour développer la région sans puiser dans les ressources existantes, le projet participe à la conservation de l’habitat naturel de ces espèces, et donc à leur préservation.
  • Gestion durable des ressources naturelles : Le projet a pour objectif de produire du bois afin de subvenir aux besoins énergétiques des populations locales, sans qu’elle n’aient à exploiter les ressources du parc. L’établissement de nouveaux modèles agricoles permet aussi d’adopter une gestion durable des ressources.
  • Lutte contre la désertification : La plantation d’arbres dans les parcelles agricoles participe à la restauration du couvert forestier, à la lutte contre l’érosion des sols, et donc à la lutte contre la désertification de la zone.

Bénéfices sociaux

  • Accompagnement des femmes : Le projet vise à accompagner au moins un groupement de femmes par village dans le développement des filières économiques.
  • Inclusion des minorités ethniques : L’association travaille en partenariat avec les populations locales et notamment les minorités, comme les ethnies Natimba, Berba, Wama, Yindé, Dendi et Peulh.

Bénéfices économiques

  • Développement de filières à haute rentabilité : Le développement de filières permet aux producteurs d’apporter une valeur ajoutée locale à leurs produits. Ainsi, ils génèrent des bénéfices plus importants, destinés aux infrastructures de développement et aux populations locales.
  • Diversification et augmentation des revenus : L’agroforesterie et la permaculture permettent aux bénéficiaires d’augmenter leurs revenus de 20 à 40%. En diversifiant les sources de revenus, ils s’assurent d’être moins sensibles aux fluctuations des prix marchés.

Partenaires locaux

  • Association ECODEC

Chiffres clés

  • Nombre d’arbres plantés : 116.794
  • Nombre de bénéficiaires : 1.500
  • Année de lancement du projet : 2010
  • Essences plantées : Afzelia xylocarpa, Dalbergia cochinchinensis, Pterocarpus macrocarpus, Dalbergia oliveri
  • Budget du projet : 200.000 – 250.000 €

PORTEUR DU PROJET

Humy

Humy est une association oeuvrant à protéger la biodiversité et les Hommes, en partenariat avec des associations locales.

DÉCOUVRIR

RESTEZ CONNECTÉ(E) AUX PROJETS

Recevez des actualités des projets directement dans votre boîte e-mail.

all4trees

DON

 Soutenez les acteurs
engagés pour la
préservation et la
restauration des forêts