Protéger le loris et restaurer la forêt de l’Ayyalur

Développer des alternatives économiquement rentables pour la population afin de protéger l'habitat naturel du Loris en Inde

En Inde, dans la forêt de l’Ayyalur, Noé à travers son programme Man and Nature, protège l’habitat du loris en luttant contre le braconnage, l’utilisation de pesticides et l’exploitation massive du bois. L’objectif du projet est de développer des alternatives économiquement rentables pour la population à ces pratiques non-durables, en responsabilisant les femmes.

Contexte local

Dans les Ghats orientaux, une chaîne de collines et de forêts, l’Ayyalur est une zone protégée qui renferme la plus grande diversité spécifique en Inde. Le loris, une espèce menacée d’extinction, y trouve son habitat naturel. En effet, les populations locales ont le droit de collecte et de vente des produits de la forêt, à l’exception du bois et en respectant des quotas de prélèvement.

Cependant, leurs faibles revenus salariaux les poussent à pratiquer le braconnage et chasser les animaux sauvages pour subvenir à leurs besoins. De plus, l’agriculture alentour, très polluante, rendent l’eau et la terre toxique, et les pressions de l’exploitation forestière sont néfastes pour la nidification du loris. Cela affecte l’équilibre écologique, et donc les populations avoisinant la forêt.

Activités du projet

  • Former les populations locales à une agriculture durable : Pour limiter l’impact négatif des intrants chimiques très polluants et toxiques pour l’eau et la vie du sol, les fermiers locaux sont formés à une agriculture sans pesticides.
  • Reboiser pour restaurer la forêt : Plusieurs pépinières sont mises en place autour de la forêt, afin de planter des arbres et restaurer le couvert forestier.
  • Développer des activités durables génératrices de revenus pour les tribus de la forêt : La collecte et la transformation de produits forestiers non ligneux issus de la forêt est un pilier de développement économique pour la zone. Le projet tend donc à soutenir l’implantation et la commercialisation de l’artisanat local, l’apiculture, la collecte de fruits du tamarin, de noix, etc.
  • Émanciper et responsabiliser les femmes : Les femmes sont formées pour transformer les produits à commercialiser. En fabriquant des corbeilles, des balais, grâce à l’apiculture, elles valorisent les produits issus de la forêt. Du matériel leur est fourni pour développer leur activité.
  • Mises en place de campagnes sanitaires pour les enfants : Pour éduquer les enfants à l’environnement et à la santé, des campagnes de sensibilisation sont mises en oeuvre.

Bénéfices du projet

Bénéfices environnementaux

  • Protection de l’habitat naturel du loris et de la faune locale : La forêt abrite une faune très riche, on y trouve le loris, la panthère, le chacal, l’éléphant ou encore le bison et plein d’autres espèces. En protégeant l’habitat du loris et en proposant des alternatives économiques au braconnage, le projet contribue à la protection de l’ensemble de la faune présente dans la forêt.
  • Protection et restauration de la flore et du couvert forestier : De nombreuses espèces d’arbres surexploités et/ou menacés, comme l’ébène et le teck blanc, sont présentes dans l’Ayyalur. La plantation d’arbres permet de restaurer et protéger le couvert forestier. Aussi, de même que pour la faune, la diminution des pressions de braconnage permet d’assurer la survie de ces espèces.

Bénéfices sociaux

  • Appui à l’égalité homme/femme : En formant les femmes et en les responsabilisant dans la fabrication et la vente des produits issus de la forêt, le projet participe à leur émancipation, et donc contribue à rétablir l’égalité entre les hommes et les femmes.
  • Formation et sensibilisation à l’environnement : Les fermiers et les enfants sont sensibilisés aux enjeux sanitaires et environnementaux. Ils deviennent ainsi acteurs de la transition écologique, et développent des pratiques agricoles durables.

Bénéfices économiques

  • Génération de revenus pour les populations locales : La transformation locale des produits forestiers non ligneux et l’apiculture apportent une plus-value importante aux produits issus de la forêt, ce qui permet d’augmenter les revenus des productrices et des producteurs locaux.
  • Développement d’entreprises sociales : les femmes formées à l’apiculture se regroupent et créent des entreprises sociales pour commercialiser leur miel.

Partenaires locaux

  • SEEDs

Chiffres clés

  • Nombre d’arbres plantés : 106.647
  • Nombre de bénéficiaires : 1064
  • Année de lancement du projet : 2017
  • Essences plantées : Tamarindus indica, Santalum sp.
  • Budget du projet : 30.000 – 35.000 €

PORTEUR DU PROJET

noe

Noé est une association qui a pour mission de sauvegarder la biodiversité en France et à l’international.

DÉCOUVRIR

RESTEZ CONNECTÉ(E) AUX PROJETS

Recevez des actualités des projets directement dans votre boîte e-mail.

all4trees

DON

 Soutenez les acteurs
engagés pour la
préservation et la
restauration des forêts