Projet d’agroforesterie pour préserver le Parc National de Kakum

Développer l'agroforesterie pour produire du cacao de qualité en respectant la forêt et la biodiversité, tout en assurant de meilleurs revenus aux populations locales

Au Ghana, dans la zone de conservation de Kakum, Noé, à travers son programme Man and Nature, forme les populations locales à des pratiques agricoles et de cueillette durables. Le projet utilise l’agroforesterie pour améliorer la qualité des produits, assurer un meilleur revenu aux populations et protéger les ressources naturelles de l’aire protégée.

Contexte local

Dans le centre du Ghana, la zone de conservation de Kakum englobe le Parc National de Kakum, ainsi qu’une réserve de forêt tropicale humide et de marais de raphia. Cette zone abrite de nombreuses espèces menacées, de tortues, grands mammifères, oiseaux et reptiles.

Les populations locales ne bénéficient pas des revenus de l’écotourisme très présent dans le district. Elles vivent principalement d’agriculture de petite échelle. La faible rentabilité économique de leurs activités agricoles poussent les ménages à entreprendre des activités illégales dans l’aire protégée (braconnage, chasse, défrichement). Parallèlement, la proximité du Parc engendre des conflits Homme/faune, puisque les éléphants endommagent les cultures.

Activités du projet

  • Mise en place de parcelles cacaoyères durables : Le projet aide à la mise en place de parcelles agroforestières pour produire du cacao de qualité en respectant la forêt et la biodiversité. Le modèle agroforestier permet d’améliorer la qualité du cacao, tout en rendant l’agrosystème plus résilient et plus durable face au changement climatique.
  • Créer des plateformes d’apprentissage : De nombreux agriculteurs sont formés au Climate Smart Cocoa, pour les rendre autonomes dans la production durable de cacao de qualité. De plus, de nombreuses agricultrices sont formées pour améliorer et rendre durables leurs techniques de maraîchage et de cueillette de noix de Kombo.
  • Diversifier les chaînes de valeur vertes : Le modèle agroforestier développé vise à produire et valoriser le cacao, les cultures vivrières destinées au marché local, ainsi que les noix de combo.

Bénéfices du projet

Bénéfices environnementaux

  • Lutte contre la déforestation et la surexploitation des ressources naturelles : En proposant des alternatives économiques et rentables au braconnage, à l’exploitation forestière, et au défrichement, les populations locales se tournent moins vers ces pratiques illégales.
  • Agriculture respectueuse de l’environnement : Le projet met en place des pratiques de cueillette et des modèles agroforestiers durables. Cela participe au maintien du couvert forestier et donc à la préservation de l’habitat naturel, du cycle de l’eau, et des autres services écologiques rendus par la forêt.
  • Plantation d’arbres : Le développement de modèles agroforestiers pour la production d’un cacao de qualité nécessite la plantation d’arbres d’ombrage sur les parcelles agricoles. Le projet participe donc au maintien et à la restauration du couvert forestier dans la zone.

Bénéfices sociaux

  • Formation des agriculteurs et agricultrices : Les producteurs et productrices de cacao et autres cultures sont formés grâce à la plateforme d’apprentissage, et acquièrent ainsi de nouvelles compétences pour optimiser leur production, tout en adoptant des pratiques durables.
  • Accompagnement des femmes dans leurs activités : De nombreuses femmes sont formées et soutenues dans leur production maraîchère, et dans la collecte et la valorisation des noix de kombo.

Bénéfices économiques

  • Valorisation locale des produits agricoles : Grâce à l’augmentation de la qualité des produits comme le cacao, ou au séchage des noix, leur plus-value sur le marché augmente. Cette valorisation locale améliore les revenus des producteurs.
  • Diversification des revenus : La diversification des produits agricoles et la structuration locale de filières valorise davantage de produits, ce qui permet de garantir un meilleur revenu pour les productrices et les producteurs. De plus, ils sont moins soumis aux fluctuations des marchés.

Partenaires locaux

  • Centre de recherche sur la Conservation de la Nature

Chiffres clés

  • Nombre d’arbres plantés : 13.620
  • Nombre de bénéficiaires : 2.929
  • Année de lancement du projet : 2018
  • Essences plantées : Terminali superba, Terminalia ivorensis, and Khaya species
  • Budget du projet : 55.000 – 60.000 €

PORTEUR DU PROJET

noe

Noé est une association qui a pour mission de sauvegarder la biodiversité en France et à l’international.

DÉCOUVRIR

RESTEZ CONNECTÉ(E) AUX PROJETS

Recevez des actualités des projets directement dans votre boîte e-mail.

all4trees

DON

 Soutenez les acteurs
engagés pour la
préservation et la
restauration des forêts