Préserver les forêts sèches de la côté Caraïbe

Développer l’agroforesterie et le sylvopastoralisme afin de protéger les dernières forêts tropicales sèches de la côte Caraïbe en Colombie

Autour des dernières forêts sèches colombiennes, l’association Envol Vert utilise l’agroforesterie et le sylvopastoralisme comme piliers de développement économique et social. En développant des modèles agricoles durables sur 4 projets distincts, le programme participe à la protection et à la restauration de la forêt sèche dont il ne reste plus que 8% de la surface initiale.

Contexte local

La Colombie est le second pays le plus riche en biodiversité dans le monde. Cependant, ses forêts tropicales sont aujourd’hui extrêmement menacées par la déforestation. Les forêts tropicales sèches font partie des écosystèmes les plus menacés dans le monde.

Sur la côte caribéenne, elle a été réduite à moins de 8% de sa surface initiale, subissant le changement d’usage des sols et la désertification, principalement à cause de l’agriculture, notamment l’élevage, responsable de 60% de la déforestation locale. En Colombie, c’est l’un des écosystèmes les plus dégradés et fragmentés du pays. La détérioration de ces forêts affecte la capacité de régénération des sols et les rendements agricoles, déjà soumis à d’importantes chaleur et sécheresses, ce qui accentue également les risques d’incendies dans la région.

Activités du projet

  • Développer les systèmes agroforestiers et sylvopastoraux : Mis en place en bordure de forêt, ils visent à améliorer la rétention d’eau, la fertilité du sol et d’une manière générale, à résilience des parcelles agricoles face aux agressions sanitaires, climatiques, etc… Des arbres natifs, dont la culture est adaptée à l’environnement local et à haute valeur ajoutée (bois d’oeuvre, fruits, biodiversité, captation de CO2), sont plantés sur les parcelle agroforestières et sylvopastorales, pour répondre au besoin des populations locales. Ainsi, les productions agricoles misent en place sont durables et rentables.
  • Reboiser et restaurer les lisières de forêt pour la préserver : En plus, du développement des parcelles agroforestières, le projet prévoit des actions de reforestation, afin de restaurer l’écosystèmes par la plantation d’arbres au sein de zones naturelles dégradées. Ainsi, la combinaison de ces opérations permet la préservation des forêts et de sa biodiversité, par le maintien des corridors écologiques, favorisant le déplacement des espèces animales et végétales entre les habitats naturels et par les exploitations agricoles durables, ceci dans le but de réconcilier l’Homme et la Nature.
  • Assurer la souveraineté alimentaire et le développement d’alternatives économiques à la déforestation : Le programme encourage, d’une part, la diversification des cultures pour assurer un accès aux ressources alimentaires aux communautés et d’autre part, la transformation et la valorisation de nouvelles activités économiques provenant des produits issus de la forêt pour augmenter leurs revenus. Le développement de ces filières “amies de la forêt” permet d’améliorer la qualité de vie des communautés locales et de lutter contre la précarité, facteur important dans la déforestation des forêts tropicales.
  • Capitaliser et valoriser le savoir : Les connaissances acquises sur les modèles de production développés par le projet sont transmises aux paysans et aux partenaires locaux (pouvoir publiques via la mise en place de réseaux et d’ateliers d’échanges et de formation.) Ce renforcement de capacité auprès des acteurs de la société civile permet d’étendre les bénéfices de ce projet bien au-delà de sa zone d’influence et amènent les bénéficiaires vers l’autonomie et à être maître de leur propre avenir.

Bénéfices du projet

Bénéfices environnementaux

  • Lutte contre la déforestation et la désertification : En reboisant les zones dégradées, le programme vise à restaurer le couvert forestier et participe au maintien des processus écologiques de la forêt (cycle de l’eau, stockage de carbone, habitat pour la faune, etc.). De plus, des alternatives économiques à la déforestation sont proposées aux populations locales pour la limiter.
  • Augmentation de la capacité de résilience des systèmes agricoles : Grâce à la diversification des cultures et au maintien du couvert arboré, les agrosystèmes développés par les projets sont plus résilients face aux aléas du changement climatique. Ils sont, par exemple, moins sensibles au manque d’eau et aux ravageurs.

Bénéfices sociaux

  • Renforcement des acteurs de la société civile : Le programme soutient le développement de structures agricoles durables, comme des associations ou des entreprises locales, et renforce leur capacité de gestion par un appui régulier.
  • Sensibilisation de la population et des pouvoirs publics : Un objectif du programme est de sensibiliser la population, notamment les enfants et les acteurs public aux enjeux du développement durable pour les rendre acteurs du changement.

Bénéfices économiques

  • Augmentation des revenus agricoles : Les populations locales voient leurs revenus augmenter grâce à la diversification des produits agricoles et à leur valorisation locale.
  • Développement économique des zones rurales : Le développement d’entreprises agricoles et d’associations de producteurs, ainsi que la structuration des filières permet de renforcer la chaîne de production et de commercialisation. Cela bénéficie au milieu rural, qui peut investir dans de nouvelles infrastructures et avoir accès à plusieurs débouchés au niveau national.

Partenaires locaux

  • L’AEDECOS est l’association paysannes regroupant les producteurs et productrices de la municipalité d’Ovejas dans le département de Sucre. Créé en 2018, l’objectif de l’AEDECOS est de promouvoir l’entreprenariat pour les paysan.ne.s d’Ovejas. L’ADEDECOS est partenaire du programme de préservation des forêts sèches tropicales depuis 2018 avec Envol Vert.
  • L’APSACESAR est une association paysannes de jeunes professionnels de l’agronomie investis pour le développement soutenable du territoire de de Becerril dans le département du César. Créé en 2018, l’APSACESAR est partenaire avec Envol Vert du programme de préservation des forêts sèches en Colombie.
  • L’ASOTREPOS est une association paysanne qui regroupe 12 jeunes producteurs et techniciens professionnels, partenaire sur le site de Perija du programme depuis juillet 2018.
  • SWISS AID COLOMBIE : Depuis 2019, Swissaid Colombie et Envol Vert collaborent dans le cadre du programme Forêt Sèche pour soutenir les producteurs de la municipalité du site Toluviejo.
  • Le SENA (Service National de l’Apprentissage) pour les formations techniques sur la transformation des aliments, les aspects sanitaires et la gestion partenariale
  • Universidad del Atlantico : Université publique située à Barranquilla, en Colombie, avec laquelle Envol Vert a signé un partenariat de coopération scientifique.
  • Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) via le programme Somos Rurales

Chiffres clés

  • Nombre arbres à planter : 80.000
  • Nombre de bénéficiaires :
  • Année de lancement du projet : 2018
  • Essences plantées : Aspidosperma polyneuron, Cedrela Odorata, Cavanillesia platanifolia, Brosimum alicastrum
  • Budget du projet : 385.000 €

PORTEUR DU PROJET

Envol Vert

Envol Vert est une association qui soutient des projets de protection de la forêt en France et en Amérique Latine.

DÉCOUVRIR

RESTEZ CONNECTÉ(E) AUX PROJETS

Recevez des actualités des projets directement dans votre boîte e-mail.

all4trees

DON

 Soutenez les acteurs
engagés pour la
préservation et la
restauration des forêts